top of page

Podcast🎙️15✨Nelly Mekaoui - Une reconversion totale grâce à l'alternance à 41 après un burn-out


Voici un article consacré au nouvel épisode du🎙️ podcast Job (R) évolution, avec Nelly Mekaoui, une maman de 41 ans en reconversion professionnelle.

‍

Nelly partage les étapes de son parcours, sa reconstruction suite à un burn-out et comment elle s'est orientée vers le marketing digital après plusieurs années en tant que secrétaire médicale.







📣Au programme

🌟Qui est-elle ?

🌟Quel est son parcours ? Comment est-elle passée de la grande distribution à secrétaire médicale puis chargée de communication ?

🌟Pour quelles raisons a-t-elle été confrontée au burn-out ? Quel était son cheminement de reconstruction ?

🌟Comment a-t-elle découvert les métiers du digital ?

🌟Comment un centre de formation l'a recruté pour ses soft skills ?

🌟Comment trouver une alternance sans diplôme initial ?

🌟Quels ont été ses blocages et ses peurs avant de se lancer dans sa reconversion ?

🌟Comment a-t-elle fait face à l'aspect financier ?

🌟Quels sont les 3 conseils pour les personnes qui hésitent à se lancer dans une reconversion ?



✨Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Je suis Nelly, j'ai 41 ans, je suis maman de deux petites filles et je suis actuellement en reconversion professionnelle. J'ai travaillé pendant plusieurs années dans la grande distribution. Puis j'ai suivi une formation pour devenir secrétaire médicale. C'est un métier, un poste que j'ai exercé pendant environ treize ans dans une unité de soins psychiatriques pour adultes. Ce fut une expérience très enrichissante au cours de laquelle j'ai beaucoup appris, tant sur l'aspect humain et j'ai pu développer pas mal de compétences, de soft skills.


Mais il y a un moment où j'ai eu l'impression de tourner un peu en rond, de ne pas pouvoir évoluer et de subir une hiérarchie très pesante, un travail fortement dégradé, oscillant au fil du temps avec une surcharge de travail, et un manque de personnel. Si bien que j'ai fait un burn-out et là j'ai dû m'arrêter. Donc j'ai eu un arrêt de travail qui a duré environ un an. Et il a fallu absolument que je pense à l'après.


J'ai été accompagnée par une psychologue qui est spécialisée dans le dans et. Et voilà, tant que je me suis, j'ai essayé de réfléchir à un métier que je pourrais exercer par la suite. J'envisageais plutôt une carrière dans la reconstruction d'un burn-out ainsi que du service de santé au travail social. Et là, au moment où j'ai signé ma rupture conventionnelle, le Covid est arrivé dans le confinement généralisé en mars. J'avais signé mi-février ma rupture conventionnelle et là, tous mes projets tombaient. Je ne pouvais pas me permettre de rester trop longtemps sans activité professionnelle puisque je percevais des indemnités de chômage à cette époque. Et une opportunité se présente à moi, suivre une formation de découverte des différents métiers du digital. C'était une formation de trois mois où j'ai découvert le webdesign, le développement web, le marketing digital.



🌟Une formation pour découvrir plusieurs métiers et s'orienter


À l'issue de cette formation, je savais à peu près où je voulais aller, mais elle n'était pas suffisante pour pouvoir accéder à un emploi. J'ai rencontré aussi un autre souci, c'est que je n'ai pas de diplôme, donc ça a été un peu compliqué aussi. Ça a été une grande difficulté au moment d'envoyer des candidatures. J'ai eu la chance de découvrir Rocket School est une école inclusive qui recrute sur soft skills sans condition de diplôme ni d'âge. Le doyen de la promo a 63 ans.


J’ai suivi un bootcamp intensif de trois mois, où j'ai pu vraiment découvrir une spécialité du marketing digital qui est le growth hacking. J'ai ensuite intégré une troisième année de Bachelor en alternance. Actuellement, je prépare une troisième année de Bachelor, responsable d'acquisition numérique avec auprès d'un organisme de formation qui s'appelle Aves Formation.


🌟Comment le centre de formation a recruté Nelly en tenant compte des soft skills ?

Au départ, on a eu un entretien avec l'équipe pédagogique qui nous questionne sur notre parcours. On passe des tests avec AssessFirst (Igaël Derrida en parle dans un épisode précédent) pour avoir une centaine de questions pour mettre en avant une personnalité. Ensuite, il y a une petite vidéo de présentation.


🌟Comment a-t-elle trouvé son alternance ?

J'ai envoyé une centaine de CVs, le fait de ne pas avoir de diplôme a été une difficulté. Aucune candidature n'a abouti. J'ai eu 25 réponses sur 100, me disant que ma candidature n'était pas retenue. Mais c'est vrai que j'ai connu des moments difficiles, des moments de découragement, mais j'ai quand même pu compter sur des collègues de promo, des personnes de l'équipe pédagogique m'ont soutenue. L'école m'a proposé des entreprises? ça n'a pas matché par rapport aux missions. Car le marketing digital est assez vaste et il y avait des tâches analytiques qui me plaisaient pas vraiment, donc j'avais du mal à me projeter.


J'ai fait plusieurs publications sur Linkedin pour me faire repérer et je me souviens d'avoir fait un carrousel un peu décalé où je me mettais à parler à mon alternance. Quelques jours après, une personne d'Aves Formation qui m'a contacté en disant qu'il avait apprécié cette publication et qui me proposait un entretien.

✨Quels ont été ses blocages et ses croyances limitantes ?

Je me disais "mais tu vas faire quoi sans diplôme ?". J'étais convaincue que je ne pourrais jamais rien faire d'autre. C'est comme être dans une spirale infernale où tu as envie de partir. Tu penses que tu ne peux rien faire d'autre. Donc au bout d'un moment, c'est un cercle vicieux qui te finalement destructeur.

Mon burn-out m'a finalement libéré. Le paradoxe, c'est bien sûr que ça a été une expérience extrêmement douloureuse. Ça a occasionné beaucoup de souffrance, mais ça a été mon point de sortie. Sans ça, je serais peut-être restée encore des années à me dire "Qu'est-ce que tu vas faire ? Qu'est-ce que tu vas devenir?, en imaginant que je n'étais pas capable de faire autre chose. Il m'a poussé par la porte de sortie malgré moi. Pendant mon arrêt de travail, j'ai eu un temps où j'étais extrêmement épuisée. Et au fil des mois, j'ai pu me reconstruire puis je me suis demandée ce que j'allais faire.

Le deuxième blocage était l'aspect financier en étant maman. Et la troisième peur était de ne pas être capable de faire quoi que ce soit, et encore moins d'entrer dans un univers que je ne connaissais pas.


💰Comment a-t-elle fait face à l'aspect financier ?

Ça demandait beaucoup de sacrifices. Donc je vis avec mon mari, donc on avait la possibilité d'avoir deux revenus. Bien que mes revenus soient plus faibles qu'avant. On s'est dit, on va le faire et ça va passer au bout d'un moment. Je pense que quand on a un objectif, quand on a vraiment envie d'aller jusqu'au bout, on va se sacrifier. On trouvera toujours les moyens avec moins de loisirs qu'on a laissés tomber, pas partir en vacances. Je me dis que c'est temporaire et c'est un projet qui me tient à cœur, un projet finalement de vie. Car on va être amenés à travailler de plus en plus longtemps dans notre vie, dans notre vie et c'est important.


💖Comment annoncer son projet professionnel aux proches ?

Nelly explique que cette question est délicate et abordée différemment en fonction de chaque famille. Dans son cas, elle a pu en parler à son mari et en discuter avec ses filles en expliquant qu'elle est moins disponible et souvent sur son ordinateur. On peut faire un sacrifice d'une année pour avoir un meilleur pour un avenir meilleur.

Ce n’est pas simple, mais c'est faisable. Il faut se dire que c'est temporaire. Nelly Mekaoui

💫Ses 3 conseils pour aborder une transition professionnelle :

1. Être accompagnée

Pour ma part, j'ai été accompagnée par ma conseillère Pôle emploi (équivalent de l'OCE en Suisse), puis par la suite par mon mentor et mon entourage. Ne restez pas seule parce que , parfois il y a certains projets qu'on pense réalisables, où on n'a pas forcément la connaissance de tout : "Est ce que c'est un métier en tension ou pas ? Quelles étapes aborder ?. Je conseille à tout le monde de se rapprocher d'une conseillère en évolution professionnelle peut être de Pôle emploi, ou faire un bilan de compétences.


La personne peut nous apporter une réalité à laquelle on n’avait peut-être pas pensé. Je pense que rester seule, ce n’est peut-être pas la meilleure solution. Bien qu'il y en ait qui cheminent en solo mais je vous conseillerais quand même d'être accompagnées.


2. Ne pas attendre des années

Le second conseil, c'est de ne pas faire la même erreur que moi. Je suis restée à des années malheureuse sur un poste, en pensant avec toutes mes croyances limitantes que je ne pourrais rien faire d'autre.


Je pense qu'on a tous des compétences et des qualités qui peuvent être transférables, transversales et si moi, sans diplôme à 41 ans, ne connaissant pas le digital, j'ai pu faire du growth hacking. J'ai envie de vous dire que tout est possible. Mais même encore en m'entendant dire ça, je n'en reviens pas de mon parcours. Je ne sais pas quelle force m'a apporté parce que je ne me croyais pas capable. Bien sûr, je suis un être humain, je ne suis pas une wonderwoman. J'ai eu des gros moments de doute, des moments où je me suis dit "qu'est-ce que je fais là ?"


Ne vous laissez pas paralyser par ça, croyez vraiment en vous, dites-vous que rien n'est figé et surtout ne restez pas malheureux sur un poste. Essayez de voir ce que vous pouvez faire, peut-être changer d'entreprise. Parce que les conséquences parfois peuvent être désastreuses et j'en ai malheureusement fait la triste expérience. Donc écoutez-vous et quand ça ne va pas on peut oser le changement.


3. Soyez toujours positifs !

Si j'avais un dernier conseil à proposer, c'est au niveau de votre mental : soyez toujours positif. Alors je sais que c'est facile à dire, mais finalement, dès qu'on pense négatif, finalement, je crois qu'on récolte du négatif. Quand on a un moment d'abattement, de se dire "je vais y arriver", l'écrire, s'écrire "Je vais y arriver. Je sais ce que je veux, je vais y arriver et vraiment ne pas se décourager."


✨Le podcast La Ramasse Salariale d'Aves Formation

On aborde beaucoup de thématiques, de situations difficiles en milieu professionnel. J'ai recueilli de nombreux témoignages mais également de belles réussites. Parce que le monde du travail n'est pas que souffrance et douleur, il y a aussi de belles réalisations, de belles cultures d'entreprise qui, je l'espère, pourront en inspirer beaucoup d'autres.


✨Comment suivre Nelly ?


Vous souhaitez la suivre, la remercier ou poser une question à Nelly ?

🔔 Abonnez-vous à son profil Linkedin


Voici les liens qui pourraient vous intéresser :





🎙️Si vous souhaitez écouter le podcast en entier, voici le lien.

 

📣🎙Soutenez le Podcast :

1. Abonnez-vous 🔔

2. Recevoir les prochains épisodes du podcast ! Recevoir les prochains épisodes du podcast!

3. Laissez-lui un avis et 5 étoiles sur Apple Podcasts ou Spotify (⭐)


 

⬇️Ce n’est pas fini !!!🤓⬇️⬇




📣Vous hésitez à vous lancer dans une transition ou une reconversion professionnelle ?


J'anime un atelier en ligne gratuit sur inscription, chaque 1er jeudi du mois.

Places limitées à 12 pers.




 


📣Participez aux prochains épisodes du podcast 🎙️ :

Quelle question aimeriez-vous poser aux recruteurs ? J'attends vos réponses en commentaire.



Un grand merci à Nelly ! 💖


📅RDV la semaine prochaine pour le prochain épisode du 🎙️podcast Job (R) évolution consacrée à la reconversion professionnelle.



#QueteDeSens #emploi #travail #bienetreautravail #ikigai #bilandecompétences #reconversionprofessionnelle #insertionprofessionnelle #recherchedemploi #emplois #formation #bienêtreautravail #entrepreneur #estimedesoi #confianceensoi #confianceensoi #voyage #introspection #écriture #développemenpersonnel


58 vues0 commentaire
bottom of page