top of page

PodcastđŸŽ™ïž16✹Amandine Wu - De chargĂ©e de communication Ă  animatrice en gĂ©rontologie puis formatrice


Voici un article consacrĂ© au nouvel Ă©pisode duđŸŽ™ïž podcast Job (R) Ă©volution, avec Amandine Wu. DĂ©couvrez comment elle est passĂ©e de chargĂ©e de communication Ă  animatrice puis formatrice en gĂ©rontologie.

‍

Ce rayon de soleil apporte une vision positive de la vie, elle donne envie d'oser se lancer, de s'Ă©couter et de se faire confiance.




📣Au programme

🌟Qui est-elle ? Quel est son parcours ?

🌟Pourquoi passer de chargĂ©e de communication Ă  animatrice pour les seniors ?

🌟Pourquoi le directeur lui a-t-il fait confiance sans diplĂŽme, ni d'expĂ©rience dans l'animation ?

🌟Quel a Ă©tĂ© son dĂ©clic pour devenir formatrice ?

🌟Quelle a Ă©tĂ© l'influence de son travail avec les personnes en fin de vie pour oser ?

🌟Pourquoi avoir une vision est primordial en tant que salariĂ©e ou indĂ©pendante ?

🌟Quelles sont les consĂ©quences de ne pas aimer son mĂ©tier ?

🌟Quelles sont les compĂ©tences d'une animatrice en gĂ©rontologie ?

🌟Quels sont ses 3 conseils pour les personnes qui hĂ©sitent Ă  se lancer dans une reconversion ?



✹Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?

Aujourd'hui, elle forme principalement les professionnels qui travaillent auprĂšs des seniors. DĂ©couvrez son parcours :

"J'ai commencĂ© par ĂȘtre chargĂ©e de mission de communication. D'abord dans une petite boĂźte, oĂč je travaillais avec la mĂšre et le fils. L'entreprise grandissant, je suis devenue chargĂ©e de mission. On avait principalement pour mission de faire du dĂ©veloppement Ă©conomique. Puis c'est devenu Ă©galement un centre de formation. Donc je touchais un petit peu Ă  tout, et c'Ă©tait ça le kiff de pouvoir apprendre car c'Ă©tait mon premier vrai job en tant que salariĂ©e. À la suite de ça, fin 2012, je suis devenue animatrice en EPAD (EMS en Suisse), ça a Ă©tĂ© vraiment le virage total. Et en fait, j'ai eu la chance qu'on me laisse l'opportunitĂ© de devenir animatrice pendant 8 ans."



🌟Pourquoi passer de chargĂ©e de communication Ă  animatrice pour les seniors ?


"Quand j'étais salariée, j'étais également animatrice à cÎté, d'ateliers de loisirs créatifs pour adultes et enfants. Dans l'entreprise dans laquelle je travaillais, il y avait aussi l'animation de club des chefs d'entreprise, des RH donc l'animation de formation. Tout ça, c'était lié à l'animation, pas du tout liée aux personnes ùgées.


Je me suis occupĂ©e de mes grands-parents en fin de vie, je devenais maman pour la premiĂšre fois et j'ai eu le fameux dĂ©clic oĂč j'ai voulu mettre davantage de sens dans ma mission professionnelle. Et je me suis dit "allez, banco, on y va !". J'ai postulĂ© dans l'Ă©tablissement juste Ă  cĂŽtĂ© de chez moi, et le directeur Ă  l'Ă©poque m'a fait confiance bien que je n'aie ni le diplĂŽme, ni l'expĂ©rience dans le secteur. Et ça a Ă©tĂ© mais alors juste magique. VoilĂ , j'ai surkiffĂ©.


🌟Pourquoi le directeur lui a-t-il fait confiance sans diplĂŽme, ni d'expĂ©rience dans l'animation ?

"Il a Ă©tĂ© trĂšs clair parce qu'il avait rencontrĂ© des dizaines de candidats et il m'a dit "VoilĂ , vous ĂȘtes vraiment la derniĂšre candidate que je rencontre et je sais que c'est avec vous que ça va le faire. C'est avec vous que j'ai envie de travailler. MĂȘme si vous n'avez pas le diplĂŽme et mĂȘme si vous ne connaissez rien Ă  la branche.


Je pense que ce qu'il a convaincu, c'est mon parcours finalement, oĂč j'ai touchĂ© Ă  tout et la vision que j'avais dans l'Ă©change. Et ce que je lui ai dit sur ce que je pensais de la personne ĂągĂ©e, comment je percevais un senior, l'animation. AprĂšs, je ne me rendais pas compte de ce qui m'attendait trĂšs sincĂšrement. Ce qu'il a convaincu, c'est que j'ai mis en avant mes talents, j'ai assez confiance en moi et j'ai mis en avant toute mon expĂ©rience. C'est vraiment l'envie de montrer que j'Ă©tais capable et qu'il fallait qu'il me fasse confiance parce que j'avais envie d'un nouveau challenge."


Sachez que votre valeur ne se limite pas Ă  un bout de papier, bien au contraire. Tout votre parcours, tout votre parcours de vie, votre vie professionnelle fait ce que vous ĂȘtes et puis va vous permettre de faire la diffĂ©rence. Steffie Lejcowski

Amandine rebondit en précisant : "C'est vraiment chaque expérience qui va contribuer à ce que l'on est, et à ce qu'on a envie de partager et de proposer, donc c'est la valeur qu'on peut apporter à l'entreprise."


🌟Suite de son nouveau dĂ©part !

"J'ai eu la chance de découvrir ce secteur, ces métiers. J'ai travaillé avec une équipe juste extraordinaire. Je commence le 31 décembre 2012 et le directeur qui m'a recruté m'annonce qu'il part sur une autre mission professionnelle. J'ai vraiment sauté dans le vide et je ne regrette rien, c'était juste magique et incroyable.


Le Covid Ă©tant arrivĂ© aprĂšs sur la premiĂšre pĂ©riode en 2020, je suis partie pour une autre mission dans le mĂȘme secteur oĂč lĂ  j'ai eu de la chance aussi. On m'a fait confiance encore une fois, on m'a proposĂ© le poste de directrice et de la communication et de l'animation pour un groupe d'EPAHD.


Je me suis dit en fait je vais faire mon ancien métier, le dernier métier que j'ai pratiqué et je vais mettre au service d'un jeune groupe qui a envie de progresser et d'avancer."


✹Son dĂ©clic pour passer Ă  formatrice


"J'ai travaillĂ© pour cette mission pendant une annĂ©e mais aprĂšs d'autres envies sont arrivĂ©es: mes projets personnels, peut-ĂȘtre l'approche de la quarantaine. Je me suis dit, en 2023, Ă  40 ans, j'ai envie d'ĂȘtre Ă  mon compte et d'ĂȘtre indĂ©pendante. Je suis donc devenue formatrice aujourd'hui indĂ©pendante en gĂ©rontologie.


Pourquoi la formation ? Depuis mon premier job à ma derniÚre mission professionnelle, j'ai toujours eu plaisir à recruter, à former, à accompagner. Alors que ce soient des jeunes étudiants sous format de tutorat, de former des collÚgues ou de former des salariés, sur pleins de missions différentes des salariés qui exercent en secteur médico-social, j'ai beaucoup de plaisir. Et j'accompagne maintenant des indépendants, des chefs d'entreprise, à, sur des thématiques de développement business."


🔮Avais-tu des blocages avant de te lancer?

"Mon caractĂšre fait que je fonce, je saute dans le vide, je ne me pose pas de question car je m'Ă©coute beaucoup. C’est-Ă -dire que le premier matin oĂč je me suis levĂ©e quand j'Ă©tais chargĂ©e de mission en communication, le premier matin oĂč je me suis levĂ©e, et que je me suis dit ça y est, j'ai plus envie d'y aller, j'ai plus la mĂȘme passion. Eh ben j'ai dit stop ! "

Elle explique que ça a été le process pour ces deux postes suivants.


"Je me dis ok, j'ai fait ce que j'avais Ă  faire et maintenant je passe Ă  autre chose. Je n'ai pas peur. Donc les blocages, je sais qu'il y en a parce qu’autour de moi je vois beaucoup de personnes qui hĂ©sitent Ă  changer d'emploi parce que la crise Ă©conomique, le contexte, parents solo etc... J'entends toutes ces problĂ©matiques."


⏳L'influence d'avoir travaillĂ© avec des personnes en fin de vie pour avancer


"C'est peut-ĂȘtre d'avoir travaillĂ© avec des gens en fin de vie qu'on a qu'une vie et que moi, tout ce qu'ils m'ont partagĂ©, des centaines et des centaines et des centaines de seniors, ils m'ont partagĂ© tellement des tranches de vie. Et puis bon, c'Ă©tait la gĂ©nĂ©ration quand mĂȘme qui a connu la guerre, je me disais tous les jours :


"Mais oui, on se prend la tĂȘte pour rien parce qu'au final, ben oui, il va y avoir des pĂ©riodes difficiles. Ben oui, il va y avoir des hauts, des bas, ça va ĂȘtre compliquĂ©, mais on avance et on s'en sort tout le temps et c'est ok."


En fait, je suis trĂšs optimiste de nature. Donc je me lance en indĂ©pendante. Pour moi c'Ă©tait OK, je me suis dit : Je tente et qu'est-ce que j'ai Ă  perdre ? Rien du tout. Ça marche, ça marche, ça ne marche pas. Et bien au moins j'aurais essayĂ©. Et je me dis toujours que si la porte ne s'ouvre pas maintenant, c'est que ça ne devait pas ĂȘtre le moment. Ce sera plus tard. Et si c'est pas ça, et ben ce sera autre chose, tout simplement.


Dans l'épisode, elle prend l'exemple d'un poste auquel elle n'a pas été prise. Et finalement, elle a eu une opportunité ailleurs plus tard.


💖Avoir une vision en tant que salariĂ©e ou indĂ©pendante pour briller !


"Ce mĂ©tier, je l'ai aussi adorĂ© parce que j'Ă©tais avec une Ă©quipe oĂč on avait la mĂȘme vision.

Qu'on soit salariĂ© ou qu'on soit indĂ©pendant, Ă  partir du moment oĂč on a une vision et qu'on l'incarne, que vraiment ça vibre en nous, et ça peut que briller, ça peut que rayonner, ça peut que fonctionner." Amandine Wu

🌟RĂ©inventer son mĂ©tier


"Quand on est avec des personnes dans leur intimitĂ©, on fait un trait d'union aussi avec eux, leur famille. J'ai rencontrĂ© des mĂ©tiers, des professionnels, une ergothĂ©rapeute, une psychomotricienne, le mĂ©tier de psychologue aussi, des mĂ©tiers oĂč on a une idĂ©e, on a une Ă©tiquette comme tout le monde. Et au final, on se dit mais ces mĂ©tiers-lĂ , c'est comme animatrice, je peux en faire ce que je veux et je peux en faire un truc hyperkiffant."


Le métier, tu peux en faire ce que tu veux, avec qui tu es vraiment quoi. Amandine Wu

✹Les consĂ©quences de ne pas aimer son job


Je pars du principe que si on n'aime pas son job. On s'éteint et si on s'éteint, ça va forcément déteindre sur toutes les autres sphÚres de notre vie. Amandine Wu

🌟L'image nĂ©gative du travail avec les personnes ĂągĂ©es


"On ne valorise jamais assez le vrai cÎté positif. Parce qu'en fait oui, le négatif est vraiment trÚs trÚs sombre et trÚs dur, mais le positif est tellement plus dense. Il y a des actions juste incroyables et on ne les valorise pas."


Amandine explique qu'il y a une animatrice (majorité de femmes) pour 70 personnes ùgées en France. Les animatrices ont besoin de reconnaissances, on leur demande beaucoup. Avec toute son énergie et son optimisme, elle souligne : "Malheureusement, ce n'est jamais fait. Donc je leur dis (aux animatrices) toujours, n'attendez pas que la reconnaissance et la valorisation viennent de l'extérieur, mais félicitez-vous, vous, du premier pas ou des choses que vous avez faites. Communiquez sur ce que vous faites, communiquer parce que c'est trÚs trÚs trÚs important."



✹Pour les personnes qui souhaitent se reconvertir vers l'animation : qu'est-ce qu'il faut pour pouvoir animer ?


"Alors trĂšs sincĂšrement, aujourd'hui, les compĂ©tences ne se concentrent pas qu'autour de l'animation. Malheureusement, c'est d'avoir aussi la mĂ©thodologie, donc c’est-Ă -dire de savoir gĂ©rer un projet.


Parce qu'en fait, comme lorsqu'on est indépendant, comme quand on a son entreprise ou quand on est à la direction d'une boßte, on a besoin d'une vision. Et donc la vision qu'on va avoir du projet qu'on a, on va avoir envie de porter. C'est important de l'avoir. Donc ça passe par un projet d'animation. Une fois qu'on a une idée du projet, ce sera le fil conducteur qu'on va avoir pour l'année, il va falloir mettre en place des actions. Donc il va y'avoir des animations, classiques pour un public de senior classique


Mais il va y avoir aussi les animations parce qu'on a quand mĂȘme 70 personnes en moyenne, jusqu'Ă  110. Il va falloir faire en sorte de rĂ©pondre aux besoins individuels dans une communautĂ©. Il faut avoir aussi beaucoup d'Ă©coute, d'empathie, avoir une bonne mĂ©moire aussi, mĂ©moriser tout ce qu'on peut nous dire, ĂȘtre Ă  l'aise avec l'informatique, les nouvelles technologies.


Il faut taper des fiches projets, des fiches d'activitĂ©s, il y a des comptes rendus Ă  faire, il y a des logiciels de traçabilitĂ© et autres. Il faut ĂȘtre Ă  l'aise aussi en communication et travailler en Ă©quipe. Parce que mĂȘme si on est seul en moyenne sur le mĂ©tier, il faut embarquer les Ă©quipes. Il faut aussi former, animer des rĂ©unions, aller chercher des partenaires, des partenaires pour des rencontres intergĂ©nĂ©rationnelles, avec des enfants, avec d'autres Ă©tablissements, des prestataires aussi.



Pour tout type d'activitĂ©s, on nous demande de rĂ©diger une gazette, un journal, un site internet et aussi de gĂ©rer. La mission principale est aussi de mettre en place des activitĂ©s intĂ©ressantes et passionnantes et qui vont contribuer aussi au bien-ĂȘtre des personnes ĂągĂ©es. Et il faut aussi ĂȘtre prĂȘte Ă  contribuer mais Ă  vivre en cĂŽtoyant des personnes plus ou moins longtemps. C'est aussi prendre du plaisir parce que c'est trĂšs important. L'animation c'est un peu la bulle d'oxygĂšne pour ces personnes-lĂ . Il faut Ă©galement tenir physiquement debout et ĂȘtre solide."



đŸ’«Qu'est-ce qu'Amandine Wu propose aujourd'hui en tant que formatrice aujourd'hui ?

Je propose ce que j'appelle des ateliers en ligne Ă  des indĂ©pendants ou salariĂ©s de venir avec moi et d'apprendre des choses avec du fun, ce qui Ă©quivaut quand mĂȘme Ă  une formation en ligne. Le 23 janvier, j'ouvre les portes de ce que j'appelle l'appli Silver Club, un club dĂ©diĂ© Ă  un rĂ©seau dĂ©diĂ© aux animatrices qui ont envie de progresser, de s'Ă©clater.

Il y aura des Ă©tudes de cas, des partages d'expĂ©riences, prĂ©parer des animations Ă  thĂšme et de voir comment chacun et chacune se les approprient. Il y aura aussi une boĂźte Ă  outils, avec des animations prĂȘtes clĂ©s en main Ă  utiliser.


🌟Ses 3 conseils pour les personnes qui font une reconversion

1. Se connaĂźtre

"C'est la base, c'est trĂšs important parce qu’à partir du moment oĂč vous vous connaissez, vous savez ce que vous aimez, ce que vous n'aimez plus ou ce que vous ne voulez plus faire. À partir de lĂ , ça permet de balayer un petit peu."


2. Avoir une vision

"Ce serait ensuite d'avoir vraiment une vision claire de ce que vous voulez faire, d'avoir vraiment un objectif, quitte Ă  rencontrer des professionnels, Ă  parler avec eux par tĂ©lĂ©phone, Ă  les rencontrer mĂȘme, pourquoi pas faire un bilan de compĂ©tences."


3. Se faire confiance

"Faites-vous confiance, mĂȘme si c'est une reconversion dans un champ que vous ne connaissez mais alors pas du tout : allez-y. C'est ce que j'ai fait ?" Elle donne son exemple avec humour et bienveillance."


✹Comment suivre Amandine ?


Vous souhaitez la suivre, la remercier ou poser une question Ă  Amandine ?

🔔 Abonnez-vous à son profil Linkedin


Voici les liens qui pourraient vous intéresser :





đŸŽ™ïžSi vous souhaitez Ă©couter le podcast en entier, voici le lien.

 

📣🎙Soutenez le Podcast :

1. Abonnez-vous 🔔

2. Recevoir les prochains Ă©pisodes du podcast ! Recevoir les prochains Ă©pisodes du podcast!

3. Laissez-lui un avis et 5 étoiles sur Apple Podcasts ou Spotify (⭐)


 

âŹ‡ïžCe n’est pas fini !!!đŸ€“âŹ‡ïžâŹ‡




📣Vous hĂ©sitez Ă  vous lancer dans une transition ou une reconversion professionnelle ?


J'organise des ateliers à GenÚve pour découvrir l'ikigai, mieux vous connaßtre et retrouver du sens.

Places limitées à 5 pers. par groupe.





 


📣Participez aux prochains Ă©pisodes du podcast đŸŽ™ïž :

Quelle question aimeriez-vous poser aux recruteurs ? J'attends vos réponses en commentaire.



Un grand merci à Amandine! 💖


📅RDV bientĂŽt pour le prochain Ă©pisode du đŸŽ™ïžpodcast Job (R) Ă©volution consacrĂ© aux secrets de recruteur.



#QueteDeSens #emploi #travail #bienetreautravail #ikigai #bilandecompĂ©tences #reconversionprofessionnelle #insertionprofessionnelle #recherchedemploi #emplois #formation #bienĂȘtreautravail #entrepreneur #estimedesoi #confianceensoi #confianceensoi #voyage #introspection #Ă©criture #dĂ©veloppemenpersonnel


62 vues0 commentaire
bottom of page