top of page

PodcastđŸŽ™ïž18✹Nicolas Froissard : De juriste Ă  dirigeant du groupe associatif non lucratif SOS


Voici un article consacrĂ© au nouvel Ă©pisode duđŸŽ™ïžpodcast Job (R)Ă©volution avec Nicolas Froissard suivi par plus de 66 000 personnes sur Linkedin !


Comment est-il passé de juriste à dirigeant du Groupe SOS ?


Avec bienveillance et le dĂ©sir d'aider les autres, Nicolas nous fait part de son parcours.✹🍀





📣Au programme

🌟 Qui est-il ? Quel est son parcours ?

🌟 Quel a Ă©tĂ© son dĂ©clic ?

🌟 Comment peut-on faire la diffĂ©rence entre les entreprises respectueuses et celles qui ne le sont pas en matiĂšre de dĂ©veloppement durable ?

🌟 A-t-il eu des blocages ?

🌟 Quels sont ses conseils pour aborder un changement professionnel ?

🌟 Qu'est-ce qui l'a poussĂ© Ă  s'orienter vers le domaine associatif ?

🌟Qu'a-t-il retenu de son parcours ?

🌟 Comment trouver une opportunitĂ© pour s'engager avec le groupe SOS ?

🌟 Comment dĂ©marrer une activitĂ© solidaire en tant qu'indĂ©pendant ?



✹ Qui est-il ? Quel est son parcours ?


J'ai eu la chance d'Ă©changer avec Nicolas grĂące Ă  Peggy Artisien, la bonne fĂ©e de LinkedinđŸȘ„. Aujourd'hui, il est l'un des dirigeants d'un des principaux groupes associatif non lucratif en France qui s'appelle le Groupe SOS.

Nicolas fait partie des rares personnes qui diffusent aujourd'hui des bonnes ondes, particuliĂšrement sur Linkedin et ailleurs grĂące Ă  #DenonceTesHeros, le fameux hashtag qui mettent en valeur les hĂ©ros du quotidien. (Je vous glisse des exemples Ă  la fin de l'article 😀)


TrĂšs engagĂ© (et sĂ»rement trĂšs bien organisĂ© 🙂), il s'implique Ă©normĂ©ment avec plusieurs casquettes :

DĂ©couvrez son parcours :

"Je suis juriste de formation, j'ai fait 5 ans de droit, mais je me suis un peu trompé dans mon orientation, je voulais faire autre chose.


J'ai déjà effectué une premiÚre bifurcation en étudiant la sociologie des organisations.

Alors, qu'est-ce que c'est ? C'est la sociologie appliquée au monde des entreprises. Cela consiste à comprendre pourquoi une organisation fonctionne ou dysfonctionne en étudiant le jeu entre les différents acteurs et groupes d'individus, leurs stratégies, leurs enjeux, ce qui peut permettre de mieux faire fonctionner l'organisation.


Ensuite, mon parcours de juriste en droit des assurances a fini par me rattraper. J'ai été recruté dans une grande compagnie d'assurance française, mais le travail ne correspondait pas à ce que j'avais envie de faire.

Les rencontres de la vie ont fait que j'ai rencontrĂ© le groupe SOS aujourd'hui, ce grand groupe associatif qui reprĂ©sente environ 700 Ă©tablissements dĂ©diĂ©s Ă  l'intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, avec 20 000 salariĂ©s, donc zĂ©ro actionnaires puisqu'on est complĂštement associatif et non lucratif. Cette rencontre m'a permis de mieux comprendre ce que je voulais faire et j'ai sautĂ© le pas."


✹ Quel est a Ă©tĂ© son dĂ©clic ?


"Je ne me sentais pas forcĂ©ment Ă  ma place dans ce que je faisais. J'avais toujours cette envie d'ĂȘtre le plus utile possible. Jeune adolescent, j'ai passĂ© mon brevet de secouriste lorsque je travaillais dans cette grande compagnie d'assurance. J'ai commencĂ© Ă  regarder les associations qui pourraient peut-ĂȘtre m'accueillir pour y faire du bĂ©nĂ©volat, notamment en matiĂšre de protection de l'enfance.


Il y avait cette envie de pouvoir m'engager bĂ©nĂ©volement et pourquoi pas professionnellement dans un domaine d'utilitĂ© sociale. Il y a une vingtaine d'annĂ©es, c'Ă©tait plus difficile, donc je n'avais pas forcĂ©ment ces infos-lĂ  qui me permettaient de savoir qu'on pouvait aussi travailler dans un secteur non lucratif ou en tout cas dĂ©diĂ© Ă  l'intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral.

C'est pour ça que les rencontres peuvent ĂȘtre utiles dans ces cas-lĂ  et pour ĂȘtre en veille par rapport Ă  ce qui pourrait nous intĂ©resser pour la suite de notre carriĂšre ou de notre engagement professionnel."


✹ Comment peut-on faire la diffĂ©rence entre les entreprises respectueuses et celles qui ne le sont pas en matiĂšre de dĂ©veloppement durable ?


"Quand on s'intéresse à une entreprise, il y a plein de moyens de savoir si elle est vertueuse ou pas :

  • Il y a beaucoup de choses qui peuvent s'Ă©crire ici et lĂ  (Il suggĂšre ici de se tenir informĂ© des articles ou posts, je pense Ă©galement Ă  des sites internet comme GlassDoor qui peuvent faire dĂ©couvrir les coulisses des entreprises).

  • Aujourd'hui, toutes les entreprises ont des ambassadeurs qui peuvent ĂȘtre leurs clients, mais aussi et surtout leurs salariĂ©s.

  • Être Ă  l'Ă©coute, notamment sur les rĂ©seaux sociaux, de ce que peuvent dire ces personnes-lĂ , de la façon dont s'engage une entreprise.


Tant qu'on n'y a pas mis les pieds, c'est toujours un peu difficile aussi de savoir si une entreprise est uniquement dans le green ou le social washing, ou si elle a une vraie sincérité dans ses engagements sociaux et environnementaux. Nicolas Froissard

"Je fais partie de réseaux qui plaident justement pour qu'il y ait une évaluation plus transparente et pourquoi pas une évaluation publique de l'impact social, environnemental, de la façon dont la gouvernance est partagée, dont la richesse est partagée au sein de l'entreprise.

Ça fait partie des sujets que je porte, pour qu'un jour, une Ă©valuation la plus indĂ©pendante possible permette de savoir quand on est consommateur ou futur salariĂ© ou salariĂ© d'une entreprise, si cette entreprise et est vertueuse ou si au contraire, elle est plutĂŽt destructrice de valeur sociale ou environnementale."


✹ A-t-il eu des blocages ?


"Pas tellement, je travaille dans une organisation qui est justement trÚs agile et qui se concentre justement sur ça, sur la réalisation et la concrétisation de projets qui parfois sont trÚs complexes."


💖 Que fait-il chez le groupe SOS ?


"Aujourd'hui, on gÚre des hÎpitaux, des maisons de retraite, des structures sociales, des structures éducatives pour enfants en difficulté sociale et familiale.


Je m'occupe beaucoup de notre secteur culture puisqu'on réinvente aussi des modÚles d'établissements culturels qui permettent au plus grand nombre d'accéder à une culture de qualité. On développe aussi l'entrepreneuriat culturel. On a pour objectif de lutter contre la société à deux vitesses qui malheureusement se développent un peu partout dans le monde et aussi en Europe, et de faire en sorte qu'on soit capable de proposer une qualité de service équivalente pour tous, que l'on ait beaucoup de moyens ou pas."


✹ Quels sont ses conseils pour aborder un changement professionnel ?


1. Se demander ce qu'on a envie de faire comme mĂ©tier et ĂȘtre formĂ© pour ça


"On recherche avant tout des compĂ©tences, donc il faut ĂȘtre Ă  l'aise avec ses compĂ©tences et les avoir dĂ©veloppĂ©es le plus possible et avoir trouvĂ© sa voie en matiĂšre de mĂ©tier."


2. Avoir une forme d'exigence


"Si on ne se sent pas bien lĂ  oĂč on est, peut-ĂȘtre que ça ne vaut pas le coup d'insister trop longtemps parce qu'on passe beaucoup de temps au travail chaque semaine. Donc ça vaut sans doute le coup d'avoir une forme d'exigence en acceptant de se sentir mal dans son travail."


3. Être bienveillant envers soi-mĂȘme.


"Il faut accepter qu'on puisse tĂątonner, qu'on ne trouve pas forcĂ©ment tout de suite le job de ses rĂȘves dans l'environnement de ses rĂȘves."

"Avoir une bienveillance en termes de temps, se laisser du temps."


4. Vérifier la solidité de l'association


"Vérifiez si l'organisation qui va vous accueillir est tournée vers une forme de professionnalisation et d'entrepreneuriat, afin de pouvoir en vivre et se donner sans se dévouer corps et ùme à ce qu'on fait pour pouvoir tenir debout."


💖 Valoriser les mĂ©tiers essentiels

"Il faut davantage de reconnaissance et mieux les rĂ©munĂ©rer. Il faut ĂȘtre fier que des personnes s'engagent au quotidien sur des sujets qui ne sont pas toujours faciles. Ce sont des gens qui me font beaucoup de bien, je passe beaucoup de temps sur le terrain et je vois toujours des gens qui trouvent des solutions lĂ  oĂč c'est difficile d'en trouver et qui finalement ont le sourire. Parce que je pense qu'ils sont bien dans ce qu'ils font. C'est important de le rappeler."



☀ Ce qui l'a inspirĂ© Ă  se reconvertir dans le social


"Quand on est travailleur social, il faut ĂȘtre persuadĂ© que ce qu'on va faire va ĂȘtre utile. Il faut avoir cette conviction que le temps qu'on va passer avec ces personnes va leur permettre de s'en sortir. S'il n'y a pas ça, c'est extrĂȘmement compliquĂ© si vous y allez sur la rĂ©serve. Avoir un engagement est extrĂȘmement important. À la fois l'autre injonction, malgrĂ© tout ça, c'est aussi d'Ă©chouer et que vous n'ĂȘtes pas responsable, si la personne ne s'amĂ©liore pas ou ne parvient pas Ă  sortir de sa situation actuelle. J'aime beaucoup cette complexitĂ© entre : "je m'engage Ă  fond mais je sais qu'il faut que j'aie en tĂȘte l'idĂ©e salvatrice que tout ne dĂ©pend pas de moi."

C'est cet Ă©quilibre-lĂ  que je trouve intĂ©ressant, un engagement qui doit ĂȘtre le plus poussĂ© possible pour la solidaritĂ© ou pour la question environnementale aujourd'hui, tout en se rappelant que tout ne dĂ©pend pas de nous.


✹ Qu'a-t-il retenu de son parcours ?

"Je retiens que je ne regrette pas les choix que j'ai faits et que ce parcours m'a amenĂ©s lĂ  oĂč je suis et que ça vaut le coup parfois de basculer.


Quand vous faites ce type de choix, de quitter une situation qui peut avoir l'air trĂšs confortable, notamment pour votre environnement, pour vos proches, vous allez forcĂ©ment avoir des personnes qui vont vous dire « Mais qu'est-ce que tu fais ? etc. » Il faut ĂȘtre capable de faire ce travail d'introspection et de savoir ce dont on a envie.


Si vous avez vraiment envie de quelque chose, accrochez-vous, ayez confiance en vous et allez jusqu'au bout de votre démarche, car rien n'est pire que d'avoir des regrets."



🍀 L'importance de l'engagement et les atouts du bĂ©nĂ©volat

Nicolas conseille aux jeunes de ne pas avoir de regrets en prenant des risques dans leur carriĂšre, mais Ă©galement de chercher Ă  ĂȘtre heureux dans leur travail.


Il cite l'exemple des "Bureaux du CƓur", une initiative qui utilise les locaux des entreprises la nuit pour hĂ©berger les personnes en situation de prĂ©caritĂ©.


Nicolas appelle les médias et les politiques à soutenir ces initiatives pour encourager davantage de personnes à s'engager dans le bénévolat.


Ça peut-ĂȘtre l'opportunitĂ© de rencontrer des personnes, de gagner en confiance, en Ă©tant tout simplement actif. Nicolas Froissard

"Je pense aux personnes qui sont en recherche d'emploi, qui souffrent de ne pas avoir d'activitĂ© mĂȘme si c'est quelques heures par semaine ou une fois par mois, mais de savoir que vous avez un but et que vous vous sentez utile."


✹ Comment trouver une opportunitĂ© pour s'engager avec le groupe SOS ?

"Il faut regarder sur notre site internet, on fait de plus en plus appel Ă  des gens qui voudraient donner un coup de main Ă  une association."

Le parrainage ou le mentorat est quelque chose en quoi je crois énormément. Nicolas Froissard

Si chaque individu en bonne santé en France ou ailleurs décidait de consacrer quelques heures par mois pour aider un enfant nécessitant une assistance scolaire ou qui aurait besoin de nouvelles perspectives, comme partir en week-end ou simplement visiter des musées, car cela ne fait pas partie de son quotidien. Cela apporterait énormément à la société"


L'histoire de Nicolas et de son protégé Lamine (membre de Parrains par Mille) :

"Je parraine un jeune réfugié nommé Lamine qui est arrivé en France en tant que mineur. Il a traversé une partie de l'Afrique pour sa survie.


Je l'aide à s'intégrer en France en répondant à ses questions sur notre pays et notre culture. J'ai aussi passé du temps à l'aider à trouver un travail aprÚs que l'entreprise dans laquelle il a fini sa formation de menuisier qui a été liquidée, le laissant sans travail du jour au lendemain.


J'ai publié un message sur LinkedIn pour expliquer la situation de Lamine et chercher de l'aide. Le message a beaucoup circulé et un chef d'entreprise menuisier a finalement contacté Lamine et l'a recruté."


Ce qui prouve que les rĂ©seaux sociaux, tels que LinkedIn, peuvent ĂȘtre trĂšs utiles et solidaires pour aider les gens Ă  trouver un travail. Nicolas Froissard

✹ Comment dĂ©marrer une activitĂ© solidaire en tant qu'indĂ©pendant ?

"C'est une question d'organisation, de choix et de volonté. Il y a beaucoup d'associations, notamment des petites associations qui n'ont pas forcément les moyens d'avoir des compétences sur l'ensemble des sujets.


Si vous ĂȘtes entrepreneur et que vous avez dĂ©veloppĂ© des compĂ©tences importantes en communication, en ressources humaines, sur des sujets qui peuvent ĂȘtre utiles aux associations, cependant, celles-ci travaillent avant tout sur le terrain, mais ont Ă©galement besoin de se structurer en tant qu'organisation professionnelle.


Les entrepreneurs auront beaucoup d'utilité à se rapprocher des associations, notamment de leur territoire pour voir si il y a un peu de mécénat de compétences.


Je crois beaucoup Ă  la convergence de tous ceux et toutes celles qui ont envie de s'engager. Nicolas Froissard

💞 Remerciement

DĂ©dicace aux personnes qui sont dans le milieu socio-professionnel, aux travailleurs sociaux, Ă  toutes les personnes qui s'impliquent chaque jour.

Ce mĂ©tier implique d'aider, que ce soit les jeunes, les migrants, tous les publics Ă  pouvoir s'insĂ©rer sur le monde du travail, mais aussi Ă  s'insĂ©rer dans la vie et tout simplement socialement. Attention Ă  vous et prenez soin de vous. 💝


✹ Comment suivre Nicolas ?

Vous souhaitez suivre Nicolas, le remercier ou poser une question ?

🔔 Abonnez-vous Ă  son profil Linkedin.😀 Nicolas est actif sur cette plateforme oĂč il partage quotidiennement des histoires inspirantes concernant l'engagement et les initiatives en faveur de la solidaritĂ©, du respect de l'humain et de l'environnement.


Des liens pour découvrir ses posts et les héros qu'ils présentent :

Il y en a tellement ! 😀✹DĂ©couvrez ses posts sur son profil Linkedin et partagez le lien du post qui vous a le plus touchĂ© en commentaire, hĂąte de vous lire !




 

📣🎙Soutenez le Podcast :

1. Abonnez-vous 🔔

2. Recevoir les prochains Ă©pisodes du podcast ! Recevoir les prochains Ă©pisodes du podcast!

3. Laissez-lui un avis et 5 étoiles sur Apple Podcasts ou Spotify (⭐)


 

âŹ‡ïžCe n’est pas fini !!!đŸ€“âŹ‡ïžâŹ‡

 


📣Participez aux prochains Ă©pisodes du podcast đŸŽ™ïž :


Quelle question aimeriez-vous poser aux recruteurs ? J'attends vos réponses en commentaire.


Un grand merci à Nicolas! 💖

📅RDV bientĂŽt pour le prochain Ă©pisode du đŸŽ™ïžpodcast Job (R) Ă©volution consacrĂ© (...)



#QueteDeSens#emploi#travail#bienetreautravail#ikigai#bilandecompĂ©tences#reconversionprofessionnelle#insertionprofessionnelle#recherchedemploi#emplois#formation#bienĂȘtreautravail#entrepreneur#estimedesoi#confianceensoi#confianceensoi#voyage#introspection#Ă©criture#dĂ©veloppemenpersonnel



bottom of page